Hôtel Vauban

Programme du Cabaret

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
3
4
5
11
12
13
16
17
18
20
23
24
25
26
27
29
30
31

Lettre d'information

Visites

Nous avons 115 invités et aucun membre en ligne

Thomas Hayward + Night Fuss en 1ère partie

Catégorie
Cabaret Vauban Brest
Date
14 octobre 2017 20:00
Organisateur
Le Chant des Menhirs
Tarifs :
Entrée libre

Après 4 années à Montréal, Thomas Hayward revient dans sa ville natale pour son nouveau projet musical... Après 500 concerts en France et en Angleterre, un album "Over and Over" sortie en 2010, The Blueberries se séparent à Londres, épuisés d'une vie bohème dans la capitale du rock où ils vécurent et jouèrent dans des lieux mythiques comme le Lexington, le Dublin Castle, La Scala avec Mystery Jets et The Wombats ou encore invité à se produire au "NME awards aftershow" avec Cart Barat.
Dès lors, Thomas Hayward frontman du groupe né à Brest d'une mère anglaise commence à écrire l'album "Mile end" et part rejoindre le producteur Daran à Montréal. Il y restera 4 années, découvre qu'il est acteur après la rencontre avec le réalisateur Paul Chotel.
D'auditions en tournages, il s'éloigne de la musique jusqu'à ce qu'il revienne en Europe munis d'un album de rock 11 titres à paraître en 2017. Il se produit pour les 10 ans de la Carène à Brest, accompagné de Vincent Roudaut à la guitare, Bertrand Roudaut à la batterie, tous deux anciens membre de Im takt ainsi que Damien Bascoulard à la basse.
Le premier single "Preach man" est sorti le 10 avril 2017 sur les plateformes et signe un nouveau départ pour Thomas Hayward.

****

Paris, décembre 2016. Thomas achève le tournage de "Four beatnicks in a room" de Hisham Amer, court métrage où il interprète le rôle de Jack Kérouac, l'auteur du mythique "Sur la route" et figure de la "Beat generation". Un retour en France pour Thomas après un parcours qui l'aura mené des deux côtés d'une mer, la Manche, puis d'un océan, l'Atlantique. De sa Bretagne natale et ses premiers pas dans les cafés-concerts de Brest à une île, l'Angleterre, et la vie trépidante et métissée de Mile End, avant de rejoindre celle que l'on appelle parfois la Grande île, la ville de Montréal, où s'affirmera son désir de cinéma.

 A l'origine de cette histoire, une rencontre, celle en 2006 du chanteur Thomas Hayward et du guitariste Ronan Le Mercier, et une ville, Brest, terre de rock, îlot urbain du bout du monde cerné par l'océan, incarnation du vague à l'âme et du spleen. C'est dans ce contexte que le groupe The Blueberries voit le jour. Thomas, tout imprégné de sa double culture franco-britannique est l'auteur des textes en anglais du groupe, où se font entendre les échos de la poésie de Jim Morrison, "le roi lézard", et l'énergie de l'"iguane" Iggy Pop. Les riffs frénétiques de Ronan inspirés autant par le blues d'un Robert Johnson que par les New-Yorkais de The Strokes parachève l'identité musicale de la nouvelle formation. Le groupe rencontre très vite son public et prend une ampleur concrétisée par les premières parties de Matmatah, The Virgins ou encore Dr Feelgood et la sortie en 2010 de leur premier album "Over and over", enregistré au studio ICP de Bruxelles et produit par le chanteur et compositeur Daran. Enfin, la tenue d'un concert à guichet fermé sur la scène emblématique du Cabaret Vauban vient consacrer le jeune groupe auprès du public.

En 2012, les deux amis décident de tenter leur chance à Londres, berceau du rock. C'est également un retour aux racines de l'enfance pour Thomas, dont la mère est britannique. Habitant un squat au 49 A Burdett Road dans le quartier de Mile End, les deux bretons de The Blueberries enchaînent les concerts aussi bien dans les clubs que dans les rues, au contact des londoniens. Parmi les 35 dates de concerts en 3 mois, le groupe croise la route d'artistes internationaux et de lieux mythiques de la culture pop-rock anglaise: la participation aux "NME awards aftershow" avec Carl Barat and the tribes au "Jamm in Brixton"; La Scala avec The Mystery jets and the Wombats ou bien encore un "Headline show" complet au Lexington.

Mais malgré les succès et les belles rencontres, le groupe se sépare quelques mois plus tard dans des circonstances difficiles.

Thomas se retrouve alors seul et décide de partir pour le Canada et Montréal où vit également son producteur Daran, toujours à ses côtés. Commencent alors quatre années de doutes et de remise en question. Thomas, désemparé par la fin de The Blueberries, délaisse un temps la musique tout en continuant à écrire et mûrir le projet d'un album solo. C'est à ce moment qu'il fait la rencontre par hasard, dans un bar de Montréal, de Paul Chotel, réalisateur. Ce dernier lui propose alors de tenir le rôle principal de son court métrage "Corps mort". Cette expérience d'acteur est une révélation pour Thomas qui par la suite enchaîne les castings et les rôles. Ce qui ne devait être au départ qu'une parenthèse se transforme en un vrai désir de devenir acteur. Mieux, jouer lui permet de se retrouver lui-même et de revenir progressivement à la musique, son premier amour.

De ses voyages et de ses rencontres, Thomas a tiré un album en 2017, "Mile end", du nom de ce quartier bohème de Montréal où il a vécu quatre années mais aussi du quartier où il résida à Londres. Entre les deux "Mile end", Thomas évoque à travers de nouveaux textes le récit sensible d'une reconstruction et d'une renaissance personnelle et artistique. C'est en Bretagne et dans la ville de ses débuts, Brest, qu'il choisit de se produire sur scène en avant-première pour les dix ans de la salle de concert La Carène. Désormais accompagné des musiciens Vincent Roudaut à la guitare, Bertrand Roudaut à la batterie (tous deux membres de Im Takt) et Damien Bascoulard à la basse (Mnemotechnic), une nouvelle aventure pleine de promesses commence pour le jeune chanteur et désormais acteur. Car comme l'écrit Kerouac dans les "Ames vagabondes": "Au fond, qu'est-ce qui est arrivé après? Voilà la seule raison d'être de la vie ou d'une histoire."

 

 

 
 

Propulsé par iCagenda